Mini laiterie de Bitou : une amorce vers l’autonomisation économique des femmes productrices de lait

La production du lait fait vivre des milliers de ménages au Burkina Faso. Dans les communautés de pasteurs, c’est la principale voire l’unique source de revenus pour les femmes. A Bitou, dans la Région du Centre-Est du Burkina Faso, une mini laiterie, soutenue par Oxfam, a changé la vie des dizaines de femmes.

« La mini laiterie, nous fait gagner en temps et en argent», résument les productrices et transformatrices de lait de Bitou. Cette unité, qui a vu le jour en 1995, a été créée pour répondre aux problèmes d’écoulement des produits laitiers que les éleveurs de Bitou et des villages environnants rencontraient.

Depuis lors, elle constitue une grosse bouffée d’oxygène pour les éleveurs en général et les femmes productrices de lait en particulier. Elles sont en effet plusieurs femmes réparties dans trois villages à remettre leur production laitière chaque matin à une collectrice qui sillonne les concessions des pasteurs. Bandé Alima fait partie de ces productrices, jadis abonnées aux longues marches à travers villes et villages ainsi qu’aux méventes.

Aujourd’hui, elle livre quotidiennement six litres de lait à la laiterie au prix de 300 francs CFA par litre (0,45 euros). Son revenu mensuel atteint quelque 54’000 francs CFA (82 euros). Avant, soutient-elle, « on n’arrivait pas à écouler. En plus, il fallait se rendre de marché en marché dans des conditions sécuritaires difficiles pour espérer trouver un acquéreur». Comme Alima, toutes les productrices ont vu leurs revenus s’accroitre considérablement. Ces revenus varient d’une femme à l’autre et oscillent entre 50’000 à 75'000 francs CFA (76 à 114 euros) par mois.

Mais, il n’y a pas que les recettes de la production laitière des femmes qui ont été impactées positivement. Certaines d’entre elles sont, en effet, employées par la laiterie, qui collecte environ 200 litres par jour. Une dizaine de femmes se relaient chaque semaine pour la transformation du lait et sont rémunérées mensuellement. 


Grâce à l’affiliation à la laiterie, les femmes ont pu bénéficier également de nombreuses formations qui leurs ont permis d’améliorer la santé de leurs animaux, et par ricochet d’augmenter leur production et leurs revenus. Les habitudes et pratiques ont ainsi changé avec un impact positif sur la vie familiale. « Avant, on n’avait pas le lait en saison sèche car les animaux partaient en transhumance », confie Sondé, une productrice de lait, avant de poursuivre ; « maintenant les vaches restent à la maison, sont mieux nourries et mettent bas chaque année ».

Les bénéfices générés sont réinvestis dans l’épanouissement de la vie familiale : achat de vivres, scolarisation des enfants, soins de santé, etc. Grâce aux recettes, certaines productrices ont même pu diversifier leurs activités en s’adonnant à l’élevage de petits ruminants.

Malgré ce changement positif, les femmes restent confrontées à de nombreuses difficultés. Il en est ainsi de l’accès aux sous-produits agro-industriels (SPAI) pour nourrir les animaux en saison sèche, qui constitue un véritable casse-tête chinois pour ces femmes. « Comment nourrir six à sept vaches en saison sèche quand le prix du sac de 50 kg de SPAI franchit la barre de 10’000 francs CFA (15 euro) ? », s’interroge Rainatou, une productrice de lait.

La laiterie, elle, ploie sous le poids du coût élevé de l’électricité et des délestages intempestifs. Elle doit aussi faire face à l’insuffisance des équipements, la concurrence du lait en poudre qui inonde le marché local, le manque de moyen de transport pour explorer d’autres marchés, etc. Des difficultés énormes mais pas insurmontables, que la laiterie, avec ses partenaires dont l’Etat en première position et Oxfam, tiennent à surmonter pour soutenir les femmes productrices de lait dans la zone.

Par Ousmane DIALLO, Responsable medias et communication, Oxfam au Burkina Faso

Photos: Oxfam

Views: 124

Add a comment

You need to be a member of Women's Economic Empowerment in Agriculture Knowledge Hub to add comments!

Join Women's Economic Empowerment in Agriculture Knowledge Hub

Translate

© 2018   Oxfam. Created by Helen Moreno.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service