NOMINATIONS AU PRIX DU LEADERSHIP EN MATIÈRE D'AUTONOMISATION ECONOMIQUE DES FEMMES

En anglais / En español

À l'occasion de la Journée internationale de la femme, le Centre de connaissance sur l'autonomisation économique des femmes dans l’agriculture d'Oxfam organise les prix du leadership en matière d'autonomisation économique des femmes 2017 d’Oxfam, visant à récompenser les membres du personnel d'Oxfam et de nos organisations partenaires et communautaires ayant permis de grandes avancées dans ce domaine. Winnie Byanyima, directrice générale d'Oxfam International, annoncera les lauréat·e·s lors de la Journée internationale des femmes, le 8 mars prochain.

43 individus remarquables, issus de 32 pays, ont été nommés. Parmi ces nominé·e·s figurent 29 membres d'organisations partenaires et communautaires, 9 membres de bureaux pays d'Oxfam et 5 membres d'équipes d'Oxfam basées à l'étranger. Les personnes nommées ainsi que les motifs de leur nomination sont présentés ci-dessous.

 

ORGANISATIONS PARTENAIRES ET COMMUNAUTAIRES

Asie

Marie Lisa Dacanay (Philippines), pour avoir exploité ses recherches consacrées aux références en matière d'égalité entre les femmes et les hommes dans le but de promouvoir un plan d'action convaincant en faveur de services de transaction et de transformation équilibrés afin de favoriser l'autonomisation économique des femmes et la parité, ainsi que pour son travail d'influence au sein de tribunes de haut niveau.

Monwara Begum (Bangladesh), pour le parcours qui l'a menée à devenir responsable communautaire et pour son combat contre le mariage précoce des filles au sein de sa communauté en militant au niveau local, communautaire et gouvernemental. Grâce à ses efforts, aucun mariage de ce type n'a eu lieu dans sa communauté l'année dernière.

Naguleswaran Pushpawathy (Sri Lanka), pour avoir mis en œuvre les compétences qu'elle a acquises lors d'interventions de nos programmes afin de mener des activités économiques, et pour avoir su exploiter son rôle de leader au sein d'organisations communautaires afin de décupler l'impact du transfert de connaissances.

Kumar Suganthini (Sri Lanka), pour avoir créé une groupe d'épargne et de crédit destiné aux femmes et aux personnes handicapées, et pour avoir offert des opportunités d'emploi aux femmes.

Simone Phuangvilay (Laos), pour avoir fait de la formation consacrée à la méthodologie gender action learning à laquelle elle a assisté son moyen de subsistance en formant des femmes dans les communautés ethniques.

Masnuah, ou Mbak Nuk (Indonésie), pour avoir instauré l'indépendance des pêcheuses en créant une coopérative dispensant des formations commerciales, pour sa participation à la distribution des aides destinées aux bateaux de pêche et pour son poste de secrétaire générale de l'association des pêcheuses indonésiennes, qui représente pas moins de 14 organisations.

Sadiqa Salahuddin (Pakistan), pour son action en faveur de l'éducation des jeunes filles et du développement des compétences techniques et professionnelles via les deux centres de formation qu'elle a créés.

Afrique

Salphy Dibona Nkoana (Afrique du Sud), pour avoir créé une coopérative dédiée aux femmes et consacrée au recyclage, ainsi que pour son statut de leader, sa détermination et ses compétences qui lui ont permis de faire évoluer les mentalités au sein des familles et des communautés en matière d'autonomisation économique des femmes.

Aisha Mohammed Ahmed Thawab (Yémen), pour avoir créé une ONG participant à la réponse humanitaire au Yémen en partenariat avec Oxfam, qui œuvre dans une large mesure à l'autonomisation économique des femmes.

Mazouma Sanou (Burkina Faso), pour avoir aidé les femmes de plus de 25 groupes ruraux à gérer leurs crédits, transformer leurs céréales et développer des activités leur permettant de percevoir des revenus.

Kafui Kuwonu (Togo), pour avoir contribué à la création du groupe sur l'égalité entre les femmes et les hommes de la campagne CULTIVONS et avoir créé un autre groupe de ce type pour la politique agricole régionale de la CEDEAO, et pour avoir assuré la coordination et le plaidoyer nécessaires afin de pousser les responsables politiques à instaurer un guide pour l'intégration d'une dimension de genre dans les politiques et programmes agricoles.

Emelda Nanyangwe (Zambie), pour les efforts considérables qu'elle a déployés afin d'impliquer davantage les femmes dans le secteur de la production laitière, pour avoir fait évoluer la mentalité des agricultrices à l'égard de la production laitière en organisation des initiatives de renforcement des capacités, de mentorat et de coaching, et pour avoir plaidé la cause des petites agricultrices auprès de multiples parties prenantes.

Fihil Agoy (Tchad), pour avoir réuni des vendeuses de poisson de tout le pays, leur avoir garanti l'accès aux matières premières, avoir plaidé avec succès en faveur du développement d'infrastructures de qualité et avoir formé des femmes pour leur permettre d'acquérir des compétences commerciales et professionnelles.

Julie Cissé (Sénégal), pour son travail de campagne en faveur des droits fonciers des femmes et pour avoir créé et dirigé une organisation rassemblant 300 groupes de femmes, œuvrant au développement du progrès social pour les femmes.

Laureen Karayi Nabimanya (Ouganda), pour le travail de plaidoyer révolutionnaire qu'elle a effectué auprès du gouvernement ougandais à propos du travail de soin non rémunéré dans le cadre de l'autonomisation économique des femmes.

Moyen-Orient, Asie centrale et Europe

Madeleine Kulab (Territoire palestinien occupé), pour être la seule femme de Gaza à exercer le métier de pêcheuse, largement dominé par les hommes, et pour avoir attiré l'attention du monde entier sur un secteur durement touché par le blocus et sur la situation générale dans la bande de Gaza.

Gulnora Kamolova (Tadjikistan), pour avoir offert des conseils juridiques à des femmes pauvres et vulnérables à propos de questions telles que les droits fonciers, le divorce ou encore l'accès aux ressources gouvernementales, et pour avoir su susciter la confiance des individus qu'elle a aidés.

Sukaina Aburrub Samhan (Territoire palestinien occupé), pour son approche holistique de l'autonomisation économique des femmes dans deux grands domaines de l'agriculture en Cisjordanie, le soutien qu'elle a apporté à des groupes de productrices ainsi que les initiatives de renforcement des capacités qui leur ont permis d'accéder au marché et de nouer des relations avec de grands détaillants.

Eaetemad Rafallah Abdallah (Égypte), pour avoir partagé les connaissances qu'elle avait acquises lors de formations destinées à améliorer les revenus des femmes grâce à l'artisanat, et pour avoir contribué à l'amélioration de la qualité de l'artisanat bédouin ainsi qu'à la valorisation des ressources naturelles telles que les colorants naturels afin de développer l'autonomisation économique des femmes.

Aida Zubčević (Bosnie-Herzégovine), pour avoir réuni des femmes d'affaires et des agricultrices afin qu'elles luttent ensemble contre les discriminations et fassent valoir leurs droits économiques, pour avoir remis en question les normes traditionnelles et avoir instauré des partenariats solides avec des femmes membres du Parlement, et pour avoir créé une « Stratégie pour le développement entrepreneurial des femmes ».

Salhi Amina (Maroc), pour ses activités de sensibilisation auprès des femmes dans le secteur des fruits rouges et ses activités de plaidoyer aux niveaux local et national pour une meilleurs mises en œuvres des lois du travail et pour un meilleur accès des travailleuses au système national de sécurité sociale.

Fatima Zohra Harhour (Maroc), pour ses activités de sensibilisation auprès des femmes dans le secteur des fruits rouges, pour sa contribution à identifier l’abandon scolaire comme barrière majeure a l’autonomisation économique des gemmes et pour ses activités de sensibilisation sur ce thème auprès des jeunes filles, des parents et du personnel scolaire.

Zohra Tahan (Maroc), pour ses activités de sensibilisation auprès des femmes dans le secteur des fruits rouges, et pour être la voix des travailleuses du secteur des fruits rouges lors d’événements public et auprès des compagnies concernées.

Amériques

Magaly Licolli (États-Unis), pour avoir aidé Oxfam à réunir des témoignages probants afin de réclamer l'amélioration des conditions de travail des femmes dans les usines de transformation de volaille dans l'Arkansas, et pour avoir exploité tout le pouvoir des coalitions afin de maximiser leur impact.

Sonia López Quiroz (Bolivie), pour avoir lutté pour créer une ferme piscicole, avoir inculqué à d'autres producteurs des compétences commerciales de base et contribué à la création d'une association de producteurs piscicoles comptant 31 partenaires, qu'elle a dirigée jusqu'à récemment, avant de devenir représentante légale d'une entreprise liée à l'association.

Ester Salinas (Paraguay), pour son rôle dans la gestion du secrétariat pour la jeunesse d'une association d'agriculteurs locale, qui œuvre en faveur de l'amélioration des infrastructures de marchés et d'une politique municipale soutenant les familles d'agriculteurs.

Juana Mercedes (République dominicaine), pour son engagement de longue date en faveur des agricultrices et de leurs droits fonciers, pour lequel le gouvernement lui a remis la Médaille du mérite.

Martha Lilia Calleros Colonii (Mexique), pour avoir consacré plus de 40 ans de sa vie professionnelle à l'autonomisation économique des femmes autochtones et pour avoir dirigé un réseau composé de 33 entreprises sociales et d'environ 3 000 artisanes, autochtones pour la plupart, vivant dans 12 états du pays.

Josefina Ruiz Díaz Baeza (Paraguay), pour son rôle de leader au sein d'une organisation de femmes agricultrices et autochtones, et son action au sein d'un groupe de producteurs qui développe des écoles communautaires pour adultes.

Simène Joseph, (Haïti), pour sa contribution au développement de chaînes de valeur dans les fruits et pour son engagement en soutien à la jeunesse, qui lui a valu d’être reconnue parmi les 12 cadres et producteurs élus Personnalités de l’Année 2016 pour le secteur agricole en Haïti.


OXFAM

Bureaux pays

Dahlia Ahmed (Irak), pour son engagement personnel visant à faire de l'autonomisation économique des femmes un pilier des programmes humanitaires d'Oxfam et pour ses solutions innovantes visant à impliquer davantage les femmes déplacées dans les activités économiques mentionnées dans de grandes publications.

Md. Badi Akhter (Bangladesh), pour son travail de campagne visant à mettre un terme aux violences faites aux femmes et à concevoir un programme phare axé sur l'autonomisation économique des femmes suscitant une grande attention en dehors de l'organisation.

Shamema Akther Shamme (Bangladesh), pour son travail en faveur de l'autonomisation économique des femmes et de la lutte contre les violences faites aux femmes, pour avoir renforcé les capacités des partenaires en matière d'autonomisation économique des femmes, pour avoir imaginé des stratégies innovantes de réduction du travail de soin, et pour avoir eu recours aux grands médias afin de populariser les débats autour du travail de soin.

Bushra Ahmad (Pakistan), pour sa capacité à écouter les jeunes femmes, à capter l'attention des autres et à influencer.

Jolly Nur Haque (Bangladesh), pour son rôle de moteur de l'instauration d'une méthode de travail participative avec les jeunes, et pour l'énergie et l'enthousiasme dont elle fait preuve pour permettre aux jeunes femmes de prendre part, au même titre que les hommes, aux processus de prise de décision, dans une société où les décisions sont traditionnellement prises par les hommes.

Aliya Mudmarn (Thaïlande), pour avoir aidé des femmes à ouvrir un espace de co-working, pour avoir été une interlocutrice sûre avec laquelle échanger, auprès de laquelle développer ses connaissances, et à qui montrer ses produits, et pour avoir présenté le travail d'Oxfam en dehors de l'organisation.

Leah Mugehera (Kenya), pour avoir coordonné l'Initiative Kilimanjaro en faveur des droits fonciers des femmes dans l'ensemble de l'organisation et avoir noué des partenariats avec d'autres organisations du consortium Kilimanjaro et des bureaux pays d'Oxfam en Afrique de l’Ouest, de l’Est et méridionale.

Swikriti Sharma (Népal), pour le soutien inestimable qu'elle a apporté à trois coopératives dirigées par des femmes, notamment en créant des centres d'apprentissage participatif, en facilitant l'accès des femmes à la finance et en menant conjointement des campagnes relatives aux droits fonciers.

Le Thi Sam (Vietnam), pour avoir aidé des femmes issues de minorités ethniques à accéder à des formations de développement agricole ainsi qu'aux ressources naturelles au moyen d'une implication accrue dans la gestion forestière, et pour avoir fait évoluer la chaîne de valeur du porc noir.

Bureaux mondiaux et régionaux

Thalia Kidder, pour sa lutte incessante contre le travail de soin pesant et inégal, pour avoir fait de ce problème un thème central des discussions relatives à l'autonomisation économique des femmes au sein de l'organisation et en dehors, et pour avoir trouvé des financements et établi des partenariats solides.

Thies Reemer, pour avoir dirigé le développement du programme WEMAN et communiqué différentes approches de lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes dans l'ensemble de la confédération.

Vincent Trousseau, pour avoir garanti la qualité et l'excellente visibilité du travail d'Oxfam en matière d'autonomisation économique des femmes sur des plateformes publiques externes.

Simone Lombardini, pour avoir dirigé le développement d'une approche permettant de mesurer l'autonomisation des femmes, et notamment de sa dimension économique, en cherchant des informations au sein et en dehors d'Oxfam afin d'innover en permanence et de faire tomber les barrières entre les équipes ou les différents domaines thématiques.

 

Pour en savoir plus à propos de ces prix, n'hésitez pas à contacter Vincent Trousseau, responsable de communication numérique du Centre de connaissance sur l'autonomisation économique des femmes dans l’agriculture, à l'adresse mailto:vtrousseau1@oxfam.org.uk ou rendez-vous sur wee.oxfam.org/nominate2017.

© 2019   Oxfam. Created by Helen Moreno.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service