PRIX DU LEADERSHIP EN MATIÈRE D'AUTONOMISATION ÉCONOMIQUE DES FEMMES

In English / En español

Info

Le Centre de connaissance sur l'autonomisation économique des femmes dans l’agriculture d'Oxfam organise les prix du leadership en matière d'autonomis ation économique des femmes 2018 d’Oxfam, visant àrécompenser les membres du personnel d'Oxfam et de nos organisations partenaires et communautaires ayant permis de grandes avancées dans ce domaine.
Le Hub annoncera les lauréats de ce prix le jeudi 21 juin.

Les nominations seront examinées par un comité de sélection qui considérera les éléments suivants:

  • la personne nominée guide et inspire d'autres pour la promotion de l'autonomisation économique des femmes dans leur travail
  • la personne nominée oeuvre afin d'incorporer de nouvelles manières de travailler et une meilleure compréhension pour promouvoir l'autonomisation économique des femmes 
  • la personne nominée identifie des solutions innovatives aux défis rencontrés aux programmes pour l'autonomisation économique des femmes 
  • la personne nominée engage des acteurs externes pour la promotion de l'autonomisation économique des femmes
  • Nous recherchons des représentant-e-s dont le travail dans le développement, la réponse humanitaire et / ou les campagnes illustre comment travailler avec autrui pour autonomiser durablement les femmes sur le plan économique, comme illustré dans le cadre conceptuel d'Oxfam.
25 individus remarquables, issus de 16 pays, ont été nommés. Parmi ces nominé·e·s figurent 15 membres d'organisations partenaires et communautaires, 8 membres de bureaux pays d'Oxfam et 2 membres d'équipes d'Oxfam basées à l'étranger. Les personnes nommées ainsi que les motifs de leur nomination sont présentés ci-dessous.

ORGANISATIONS PARTENAIRES ET COMMUNAUTAIRES

Afrique

Halima Mohammed, du Nigeria, pour avoir créé 50 groupes villageois d’épargne et de crédit (approche VSLA- Village Savings and Loan Association) au travers desquels elle a mis en relation plus de 1215 femmes en quête de soutien. Le 14 e épisode de l’émission de radio Take Kira d’Oxfam présente une partie de son travail.

Colette Solomon, directrice du PAM, Maya Barlai, travailleuse agricole saisonnière et Roseline Engelbrecht, coordinatrice de programme (toutes les trois basées en Afrique du Sud) pour leur travail dans le cadre d’un projet d’Oxfam Allemagne et du PAM sur les violations des droits du travail des ouvriers agricoles, comprenant une visite de sensibilisation en Allemagne en octobre 2017. Leur visite fut largement relayée par les médias et elles ont échangé avec des responsables politiques, des syndicats, des organisations de femmes et des journaux.<>

Lois Aduamoah Addo, du Ghana, pour son travail auprès de femmes à l’échelle locale. Elle dispensé des informations et statistiques clés aux femmes, qui sont ensuite en mesure de les partager avec leurs député-e-s lors des Journées de commémoration (comme la Journée mondiale de l’alimentation ou la semaine Cultivons). Cela leur permettra par ailleurs de nouer le dialogue avec les ministères chargés des questions de genre, d’alimentation et d’agriculture, de gestion des terres et des ressources naturelles afin de mettre l’accent sur le travail d’Oxfam en matière de droits fonciers des femmes.

Rogaya Hamza Osman du Soudan, pour son travail de responsable du projet LEAP pour PASED (organisation partenaire d’Oxfam), reliant le travail d’autonomisation des femmes à la microfinance et au développement local ; et pour son travail avec le système d’apprentissage interactif entre les sexes (GALS).

Aly SANOU du Burkina Faso, pour son travail de secrétaire général du Mouvement burkinabè des droits de l'Homme et des peuples (MBDHP).

Asie

Moon Ali, du Pakistan, pour son travail sur le VIH/sida et d’autres problèmes sanitaires affectant la communauté trans. Elle a mis en œuvre, avec succès, un projet multipays visant à atténuer les conséquences du VIH sur les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et des personnes trans en Asie du Sud (« Reducing the Impact of HIV on men who have sex with men and transgender populations in South Asia ») à Lahora, au Pakistan, en collaboration avec le PNUD et Save the Children. Elle représente par ailleurs la communauté trans au sein de différentes plateformes nationales et internationales.

Ho Thi Nghia du Vietnam, pour son travail de leader communautaire dans le cadre duquel elle a encouragé d’autres femmes à veiller au respect de la politique de subvention à l’énergie électrique, du programme de réduction de la pauvreté et du projet de construction routière du gouvernement.

Moyen Orient

Arwa Atawneh d’Hébron, en Palestine, pour son travail avec plus de 400 femmes au travers de 10 clubs ruraux du gouvernorat d’Hébron ; et pour son travail de secrétaire et de présidente de deux entreprises dans les secteurs agricole et de la production alimentaire. Elle encourage les femmes à participer aux différentes exhibitions de production dans l’ensemble de la bande de Gaza, renforçant leur accès aux marchés et introduisant leurs produits aux consommateurs.

Rateeba Ahmed Ahel de Palestine et anciennement de Syrie, pour son travail avec l’Union of Agricultural Work Committees (UWAC) dans le cadre duquel elle a été l’initiatrice d’une entreprise appelée « Sham Antique ». Cette entreprise fournit une série unique de mets du Moyen-Orient aux clients à Gaza.

Nancy Al Khatib, de Cisjordanie, pour avoir renforcé les compétences des femmes en communication, mis en œuvre des projets de résilience, créé des coopératives de femmes et plaidé en faveur des droits des femmes. Elle a par ailleurs travaillé sur un projet agricole novateur (la permaculture) dans le cadre duquel des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement seront appliquées et adoptées à l’avenir.

Amérique

Marie Effoisie Dorcelus d’Haïti, pour son travail en tant que coordinatrice d’AFASDAH, une association composée de 900 femmes, créée en 2003, et dont l’ambition est de lutter contre les violences faites aux femmes et d’encourager l’autonomisation économique des femmes en milieu rural à Artibonite, en Haïti.

Jesula Blanc d’Haïti pour son travail de responsable de plaidoyer pour le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés, pour lequel elle défend les droits des femmes depuis plus de dix ans, agit en réponse aux niveaux élevés de violence fondée sur le genre et promeut l’inclusion socio-économique des femmes.

Etelvina Betanco, pour son travail de coordinatrice de l’association des défenseures de la vie (Asociación de Mujeres Defensoras de la Vida - AMDV) au Honduras pour laquelle elle œuvre à la formation et à l’autonomisation de femmes leaders ; et pour son travail sur le projet actuel de renforcement de la citoyenneté par l’égalité et l’équité d’Oxfam et d’AMDV (« Building Citizenship with Equality and Equity »).

OXFAM

Personnel et bénévoles nationaux

Buthaina Mizyed des Territoires palestiniens occupés pour son travail d’amélioration des capacités des partenaires d’Oxfam sur la question du genre et les systèmes de marché, par le biais d’une approche participative, dont ses collègues dans le pays, cinq partenaires et des membres du personnel de l’équipe de justice économique basés à Oxford.

Seher Afsheen, du Pakistan, pour avoir dirigé le projet Empower Youth for Work au Pakistan et pour avoir collaboré avec un groupe de jeunes filles de 15 à 25 ans pour mettre en lumière leur esprit entrepreneurial et contribuer à leur autonomisation économique.

Yee Yee Thant, du Myanmar, pour le travail qu’elle a mené en vue d’intégrer la question du genre dans le projet qu’elle met en œuvre aux côtés de deux partenaires. Elle a créé des groupes d’épargne et des activités génératrices de revenus ciblant les femmes, et a introduit une méthodologie participative « photovoice » afin d’encourager le débat sur les normes de genre en matière de terres et d’agriculture à l’échelle des villages.

Safarova Shamigul de Tadjikistan, pour son travail d’animatrice communautaire bénévole dans son village après avoir suivi la formation des maitres formateurs de cinq jours sur le modèle d’épargne pour le changement (« Savings for Change ») début 2017. À présent, elle vient en aide à 17 groupes d’épargne composés de plus de 250 membres, principalement des femmes.

Qurbonova Ibodatkhon, du Tadjikistan, pour son travail en tant qu’animatrice communautaire bénévole dans le cadre du projet d’épargne pour le changement d’Oxfam (« Savings for Change ») depuis 2017. Elle a même animé une formation vidéo, développée à des fins de formation à l’échelle communautaire.

Linda Chinengundu au Soudan du Sud pour son travail en tant que cheffe d’équipe EFSVL (sécurité alimentaire et moyens de subsistance vulnérables d’urgence) à Malakal (Soudan du Sud) ; et pour avoir dirigé le programme HARRIS du DFID qui met l’accent sur les femmes, la culture maraîchère et le bétail/la pêche.

Chioma Ukwuagu du Nigeria pour son travail de coordinatrice de l’intégration du genre et de conseillère à titre confidentiel dans le bureau pays d’Oxfam, dans le cadre duquel elle a mis en œuvre une formation à l’analyse rapide en matière de soins au Nigeria, qui a mobilisé l’ensemble des programmes et des partenaires dans le pays.

Konima Bobor-Kamara, responsable des questions de genre et de droits humains pour Oxfam en Sierra Leone, pour avoir travaillé avec son équipe à la conception du programme multipays entre Oxfam et le Liberia (une initiative commune avec ONU Femmes) et pour avoir auparavant été à l’origine de l’initiative WEE à Port Loko et Koinadugu.

Personnel régional et mondial

Victoria Harnett, basée au Canada, pour sa contribution à la campagne À égalité ! et l’accent placé sur les femmes et les filles. Elle gère à présent l’équipe du projet sur la justice fiscale pour les femmes et les filles, une initiative lancée le 11 juin 2018.

Corrie Sissons, établie au Royaume-Uni, pour le soutien qu’elle a apporté aux équipes pays en tant que personnel humanitaire de soutien au sein de l’équipe humanitaire mondiale (GHT), notamment son rôle dans l’autonomisation des femmes vulnérables et le renforcement de l’accès aux moyens de subsistance en Irak, où elle a eu une grande influence sur les femmes bénéficiaires et membres du personnel.

 

© 2018   Oxfam. Created by Helen Moreno.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service